Modèles‎ > ‎Modèles HUME‎ > ‎

HUME-Bantu : modèle avec deux populations


Objectifs


Le modèle explore les formes de colonisation d’un espace déjà occupé par une population indigène en fonction des caractéristiques environnementales de cet espace. Du point de vue thématique l’application réfère à la colonisation par les Bantu d’espaces sub-sahariens déjà occupés par les Pygmées il y a environ 3000 ans.











Spécificités


Le modèle met l’accent sur l’interaction entre deux types de population aux préférences, capacités et comportements différents.  Les Bantu ont la capacité d’innover, les groupes Pygmées non. Les Bantu ont également la capacité d’exploiter les compétences des groupes Pygmées localisés dans une cellule voisine de la leur. Les Bantu ont une préférence pour la savane et exploitent mieux cet environnement que la forêt. L’inverse est vrai pour les Pygmées. Le calcul de la capacité à exploiter les ressources (quantifiées par la biomasse) se fait ainsi par l’intermédiaire de deux fonctions de préférence différentes (notées b et p sur la figure).


Situation initiale

L’espace est différencié avec des zones de mer, de savane et de forêt (de tailles respectives modulables suivant les scénarios). Des groupes de Pygmées sont présents en forêt (répartition aléatoire). Des groupes migrants Bantu pénètrent l’espace par vagues. Ils ont un niveau technologique faible en arrivant.


Indicateurs permettant d'évaluer les résultats de la simulation
  • Pourcentage de groupes « bantu » ayant traversé l’obstacle forêt
    • Par la forêt
      • Sans contact avec pygmées
      • Avec contact avec pygmées
    • Par la savane (en contournant)
    • Par la côte
    • Par le corridor de savane / rivière au milieu de la forêt
  • Pourcentage de groupes « pygmées » ayant eu contact avec des groupes « bantu »
  • Diversité « génétique » des groupes