Modèles‎ > ‎Modèles HUME‎ > ‎

HUME

Objectifs

Le modèle explore les conditions de succès de la colonisation d’un espace vide par migrations. Un flux de groupes migrants pénètre l’espace (représenté par une grille) par le nord-ouest. Ces groupes exploitent les ressources des cellules sur lesquelles ils sont localisés. Face à une pénurie de ressources, le groupe se déplace mais il a aussi une certaine probabilité d’innover qui lui permet de survivre tout en prélevant moins de ressources.

Le modèle intègre des mécanismes de stockage d’énergie (qui vont influer sur la capacité de se déplacer) et de transmission des innovations (lorsque deux groupes occupent une même cellule). Il permet d’explorer par simulation les effets respectifs de ces mécanismes.

Spécificités

L’espace subit des perturbations environnementales exogènes qui affectent localement les ressources. Par ailleurs les cellules ont la capacité de modifier leur biomasse de façon endogène (régénérescence des ressources).


Situation initiale

Le continent est vide et des vagues de migrants sont composées de groupes ayant un niveau technologique faible. La biomasse est homogène sur le continent et est sujette à des perturbations par régions. Une île est présente et nécessite, pour être atteinte, un niveau technologique élevé.


Indicateurs permettant d'évaluer les résultats de la simulation

  • Pourcentage de groupes ayant traversé la mer et atteint l’île.
  • Nombre de groupes à la fin de la simulation.
  • Distance moyenne au départ à la fin de la simulation (pour apprécier si le continent a été entièrement colonisé ou non).
  • Date à laquelle la couverture de l’espace atteint un seuil donné (distance moyenne au centre >E(d)).